Pratiques communicationnelles

Compétence professionnelle 2:

 

 

Libellé de la compétence : Communiquer clairement et correctement dans la langue d’enseignement, à l’oral et à l’écrit, dans les divers contextes liés à la profession enseignante

 

Niveau de maîtrise attendu :

 

              Maîtriser les règles et les usages de la langue orale et écrite de manière à être compris par l’ensemble de la communauté francophone ou anglophone

 

              S’exprimer dans une langue correcte avec l’aisance, la précision, l’efficacité et l’exactitude qui conviennent à ce que la société attend d’une professionnelle ou d’un professionnel de l’enseignement

 

 

Compétence professionnelle 8 :

 

Libellé de la compétence : Intégrer les technologies de l’information et des communications aux fins de préparation et de pilotage d’activités d’enseignement-apprentissage, de gestion de l’enseignement et de développement professionnel

 

Niveau de maîtrise attendu :

 

             Manifester un esprit critique et nuancé par rapport aux avantages et aux limites véritables des TIC comme soutien à l’enseignement et à l’apprentissage

 

             Disposer d’une vue d’ensemble des possibilités que les TIC offrent sur les plans pédagogique et didactique, notamment par l’intermédiaire des ressources d’Internet, et de savoir les intégrer de façon fonctionnelle, lorsqu’elles s’avèrent appropriées et pertinentes, dans la conception des activités d’enseignement-apprentissage

 

             Utiliser efficacement les possibilités des TIC pour les différentes facettes de son activité intellectuelle et professionnelle : communication, recherche et traitement de données, évaluation, interaction avec des collègues ou des experts, etc.

 

             Transmettre efficacement à ses propres élèves la capacité d’utiliser les TIC pour soutenir de façon critique et articulée la construction personnelle et collective des savoirs.

 

 

         Niveau de développement

 

             compétence professionnelle 2 : maîtrise

 

             compétence professionnelle 8 : consolidation

 

           Niveau global du développement des compétences liées aux pratiques communicationnelles

 

             consolidation

 

Dans son Art Poétique, en 1674, Boileau disait : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement Et les mots pour le dire arrivent aisément» Pourtant, le langage ne parait pas toujours fidèle à ce que l’on veut exprimer. Il arrive parfois qu’on ne trouve pas les mots pour communiquer  sa pensée. Dans certains cas, « les mots dépassent la pensée», dans d’autres, le flux de parole peut influencer les idées et en entrainer d’autres par enchaînement. Dans tous les cas, le communicateur doit apprendre à se ressaisir pour se faire comprendre.

 

C’est à l’université que j’ai été initiée véritablement à la  nouvelle grammaire dans le cours LIN1611 que j’ai d’ailleurs réussi avec  A+, mais j’avais déjà une  maîtrise suffisante des règles et des usages du français parlé et écrit. Cette maîtrise relative, je l’ai prouvée par la réponse positive fournie aux exigences linguistique du programme en éducation : le test de diagnostique, le test de français oral et le TECFÉE.  Cependant, c’est en permanence que je m’instruis par la lecture et la pratique de l’écriture. J’ai toujours à proximité des livres de référence et je ne compte plus les sites que j’ai évalués pour consultations et suggestions. C’est encore Boileau qui prescrit :

 

«Vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage:                                                                          Polissez-le sans cesse et le repolissez;                                                                                     Ajoutez quelquefois et souvent effacez...»                                                                            

 

(Art Poétique, Chant I)

 

J’ai effectué mon premier stage au 3e cycle. Je n’avais aucune difficulté à être comprise dans un niveau de langage  standard mais l’utilisation du TNI posait un problème. À mon deuxième stage, les défis ont changé : j’avais une meilleure maîtrise du tableau interactif mais mon enseignante associée me rappelait qu’il me fallait adapter mon langage aux petits de maternelle. J’en ai fait mon nouveau défi à l’époque. Aujourd’hui, j’ai trouvé un juste milieu en réalisant que j’ai la mission d’aider l’enfant à intégrer la culture de l’école et à enrichir son vocabulaire; pour cela, je fais constamment des liens avec son vécu sans baisser véritablement le niveau.

 

Le cours DDD3651, Application des technologies de l’information et de la communication en enseignement, a été pour moi une source de richesses quant à mon défi de fin du 3e stage car j’ai acquis certaines habiletés en ce qui a trait au traitement d’images, de sons, de vidéo en témoigne le travail de fin session qui consistait en la création, en équipe de deux, d’un site dont voici le lien : www.jeunesse-en-lecture.weebly.com .

 

 

 

J’ai un double objectif dans la poursuite de mes défis à relever : la maîtrise de l’utilisation du TBI et la promptitude dans la recherche des idées. Voici les moyens respectifs mis en place pour  les atteindre : le logiciel smartbook installé sur mon ordinateur et la pratique la lecture journalière.    

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0